Accéder au contenu principal

Sélection

The Wine Chain

Nous avons réalisé la plus grande chaine de vin au Monde : une wine chain de 78600 Kilomètres. Nous sommes partis avec une bouteille de vin du premier vigneron visité, cette bouteille a été partagé avec le second vigneron, qui lui même nous a offert une seconde bouteille à partager avec le troisième vigneron, etc.

Pour retrouver l'article cliquer sur le nom du domaine et en cliquant ici pour avoir le trajet sur la carte du monde.
Les Arpents du Soleil le 18/07/2019 à Saint Pierre Sur dives (14), Normandie, France 
Le Château Vermont le 29/07/2019 à Targon (33), Bordeaux, FranceLes Vins Pierre Rougon le 01/08/2019 à Baumes de Venise (84), Vallée du Rhône, FranceLe Vignoble Cascina Ballarin le 03/08/2019, à La Morra, Piémont, ItalieLe domaine Palazzona Di Maggio le 14/08/2019 à Ozzano dell Emilia, Bologne, ItalieL'Azienda Agricole de Salvatore Magnoni, le 22/08/2019 à Rutino, Salerne, ItalieLa Kantina Kallmeti, le 26/08/2019 à Kallmet, Lezhë, AlbanieKokino Winery, le 02/09/2019 …

Cascina Ballarin


Première étape après Turin, nous arrivons à la Morra, village voisin de Barolo, dans la région du Piémont.
Nous avions repéré un agri-camping comme on en trouve beaucoup en Italie. Sur le site, le camping proposait de participer aux activités de la ferme, tout en dormant au pied des vignes. Malheureusement pour nous le camp était complet…
C'est en voyant le logo sur notre Kangoo que Gianni, le frère du gérant du camping nous a questionné sur "WORLD AROUND ORIGINAL WINES".
Le concept lui plaisait beaucoup et il nous a proposé l'hospitalité de son jardin, ainsi que l'accès aux sanitaires de ses employés viticoles. Pour couronner le tout, un bol de délicieuses prunes en guise de dessert.

Dans la soirée, Gianni, sa femme et leur fille nous on rejoint pour perpétuer la "winechain"
Nous avons partagé ensemble, le Beaumes de Venise de Pierre Rougon et quelques tranches de saucissons. Nous avons échangé quelques mots en Français, et nous nous aidions de l'anglais quand le vocabulaire manquait. Ce moment de partage et de convivialité tombait à point nommé. Car si l'approche auprès des vignerons français était facilitée par la langue et un réseau préalable, c'était loin d'être le cas en Italie. Cette première rencontre nous a conforté dans l'idée d'une convivialité vigneronne internationale.

Durant cette soirée, nous parlons du domaine et de nos vies quotidiennes, nous apprenons entre autres que Gianni est la 3eme génération de viticulteur, que son fils est également lancé dans cette voie. On en profite pour leur demander comment les italiens perçoivent les vins français. Sans grande surprise, l'italien consomme surtout italien. (Mais comment peut-on juger quand on sait que le français moyen consomme à 98% des vins de l'hexagone ? )
D'après eux, le premier import serait surtout du Champagne. Et la notoriété autour des grands crus Bordelais et Bourguignons. Par chance nous sommes face à un amateur, qui se languit de partir en vacances à Nice pour goûter des côtes de Provence…

A la nuit tombante, Gianni nous donne rendez-vous le lendemain matin pour visiter la cave.
L'avantage de dormir dans une tente, c'est que l'on se lève quelques minutes après le soleil.
A peine debout, nous enfilons les chaussures pour visiter une partie des 11 hectares des vignes du domaine. Un bonheur pour les yeux. La région est magnifique. Ce n'est pas pour rien qu'elle est classée patrimoine Mondiale de l'UNESCO. Bien que la culture principale soit la vigne, le domaine cultive également des prunes, des pommes, et des noisettes. Les fameuses noisettes du Piémont.
Sur ces 11 hectares, 3 sont dédiés à la distillation, les 8 restant sont destinés à la production de Langhe (DOC) et du Barolo (DOCG). En Italie, la classification est presque similaire à la France. Les IGT sont nos IGP, et DOC nos AOP, et il existe des DOCG, qui sont d'une qualité supérieur au DOC. En général, les cahiers des charges sont plus restrictif, les rendements autorisés plus faibles et les élevages plus longs.

Les vignes sont très hautes comme en Alsace, le rang du bas apporte un peu d'ombre aux raisins du rang suivant en amont. En effet, les raisins ne sont laissés que sur la partie basse de la plante. Sur certains rangs, "les meilleures parcelles", sont installés des filets de protection contre la grêle. Parmi les cépages que l'on croise : du Barbera, du Dolcetto, du Chardonnay , et bien évidemment l'incontournable Nebbiolo.  Le sol est argilo-calcaire et il permet de collecter et restituer la faible pluviométrie annuelle. Comme en France, les vignerons d'Italie n'ont pas le droit d'irriguer.
Le climat y est frais, même en été. Et, à en juger les panneaux de signalisation et les cartes postales du village, l'hiver est propice à quelques centimètres de neige réguliers.

Les vendanges commencent par le Blanc début Septembre, puis par le Dolceto, le Barbera et enfin le Nebbiolo, fin Octobre. Les vendanges sont manuelles, car le terrain est très difficile d'accès en machine. Les pentes sont tellement abruptes que seul un petit tracteur à larges chenilles est utilisé pour le désherbage, et seulement par temps sec !

Nous rejoignons Gianni vers 9h pour la visite de la cave. Il nous montre les différentes cuves, plutôt petites pour un si grand domaine, mais il nous explique que les vendanges espacées dans le temps et la sélection parcellaire permet de travailler sereinement.
Il nous explique aussi que pendant la vinification, le remontage du vin peut être effectuer jusqu' 4 à 5 fois par jour. Le principe du remontage consiste à prélever le moult (partie liquide de la cuve) à l'aide d'une pompe et à le reverser à travers le marc (partie solide dans le haut de la cuve). Cela permet, entre autre, une meilleur extraction des arômes.

Il nous montre ensuite la cave de vieillissement, où "cocorico" la plupart des barriques sont françaises. Les vins y vieillissent pour la plupart une année, sauf pour les Barolo DOCG qui doivent s'y reposer minimum 24 mois.
En Italie, leurs vins sont vendus aux particuliers et aux restaurants mais également à l'export aux Etats-Unis et au Japon notamment.
Coté projet, le domaine est en conversion Bio, c'est à dire qu'il n'utilise plus de traitements interdits par le label depuis 2 ans, et qu'il pourra apposer "BIO" sur ces bouteilles à partir du prochain millésime. En effet, le label BIO n'est valable qu'à partir de la 3 année, sans produits phytosanitaires interdits.


Nous sommes donc repartis du domaine avec la 4eme bouteille de la WineChain, un Langhe Nebbiolo DOC. Et surtout avec une conviction que notre projet est apprécié aussi outres-alpes…

Commentaires

  1. Belle entrée en matière pour la WineChain. L’hospitalité vigneronne n’est pas un vain mot.
    Sûr que l’on sera bientôt « accro » de ces moments de partage...

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire